L’agression subie dans l’enfance

 

À faire et à ne pas faire

Ne faites pas l’autruche en enfouissant votre tête dans le sable du déni. Même si c’est une chose très difficile à faire, admettre qu’un enfant puisse être maltraité est le premier pas vers sa guérison.

À faire *

Soyez conscient que…

  • agresser sexuellement un enfant est un crime qui doit être rapporté.
  • Les enfants sont généralement agressés par quelqu’un qu’ils connaissent.
  • les enfants inventent rarement un récit d’agression sexuelle.
  • le plus souvent, les sévices physiques sont violents, mais l’agression sexuelle ne l’est pas nécessairement.
  • un enfant peut nier ou modifier son récit parce qu’il a peur.
  • l’agression sexuelle est progressive et si elle n’est pas arrêtée, elle se perpétue et s’aggrave.
À ne pas faire
  • Ne soyez pas dans le déni même si c’est difficile à croire.
  • Ne supposez pas que ce n’est arrivé qu’une seule fois, que ce n’est pas sérieux.
  • Ne minimisez pas l’agression sexuelle.
  • Ne laissez pas le fautif s’en tirer sans l’affronter.
  • Ne blâmez pas les autres membres de la famille.
  • Ne faites pas de la maltraitance sexuelle « un secret de famille ».

* Cette section d’après Grant MARTIN, Please Don’t Hurt Me (Wheaton, IL : Victor, 1987), 52-3.

Pour acheter ce livre

  • 1
    Rapide, efficace, possibilité d'avoir le format PDF par sujet.
  • 2
    Commander via le site internet de la Librairie Chrétienne de Québec
  • 3
    Téléphonez directement à la librairie au numéro suivant : 418 653-5200